Exclu-Mariage.com

Histoire des fiançailles

Le 10 octobre 2013 par Hortense Malmezat
Les fiançailles

Les fiançailles

Les fiançailles ne sont pas une coutume récente, contrairement à ce que l'on pourrait croire. En effet, depuis que le mariage existe, celui-ci a été précédé d'une période particulière rapprochant les futurs époux.


L'origine des fiançailles

Aux yeux des Hébreux, des fiancés étaient aussi liés que s'ils étaient déjà mariés, mais ils ne commençaient pas à vivre ensemble avant que les formalités du mariage ne soient achevées. Pour les Juifs, les fiançailles constituaient un engagement si sérieux que, si le mariage n'avait pas lieu parce que le fiancé changeait d'avis ou pour quelque raison valable, la jeune fille ne pouvait être mariée à un autre homme avant d'être dûment libérée par une procédure légale, à savoir par un acte de divorce.

Plus tard, chez les Romains, les fiançailles se déroulaient également devant témoins.

Au Moyen-âge, les fiançailles prirent un caractère officiel par le biais de l'Église. Les futurs mariés se devaient de signer un registre devant le curé.

Toutefois, la Révolution française mit fin au cadre légal et religieux des fiançailles : les rites diocésains disparurent pour suivre la liturgie romaine qui ne comportait pas de rite. Elles furent réduites à un acte écrit. En 1907 le décret "Ne temere" exige que cet acte soit signé des fiancés et du curé et le code de droit canonique de 1917 reprend cette directive.

En 1983, Rome publie un livre de bénédiction avec une bénédiction de fiançailles. Elles tendent à renaître actuellement, après une période de quasi disparition. Les fiançailles et se fiancer sont au goût du jour.


La bague de fiançailles

La bague de fiançailles symbolise et officialise l'engagement : le grand voyage que vous allez faire à deux. Son origine remonte à la Rome antique. A cette époque, les mariages étaient arrangés par les familles et les futurs époux ne se connaissaient pas. Les parents organisaient une rencontre où les promis se découvraient ; le jeune homme passait à l'annulaire gauche de la jeune fille un simple anneau de fer, symbole du contrat passé entre les deux familles.

A partir du XVII siècle, les fiancés se présentaient à l'église, signaient un registre au cours d'une cérémonie religieuse semblable à celle du mariage et la fiancée recevait une bague d'engagement. Petite anecdote : On raconte que la première femme à avoir porté des bijoux en diamants serait Agnès de Sorel (1422-1450), maîtresse de Charles VII. C'est à cette époque que remonte la tradition de porter une bague de mariage en diamant : l'archiduc Maximilien de Habsbourg en offrit une à Marie de Bourgogne en 1477. Le diamant, pierre extrêmement résistante, devient le symbole de la fidélité conjugale.

Jusque dans les années 1960, c'est le père du jeune homme qui présentait sa demande aux parents de la jeune fille. Les fiançailles consistaient souvent en une cérémonie religieuse suivie d'un repas de famille. A ce moment, le fiancé offrait la bague à sa future épouse, signe du mariage qui se déroulait un an plus tard. Il s'agissait le plus souvent d'un bijou appartenant au patrimoine familial : un anneau d'or serti d'un diamant.

Une jolie coutume régionale voulait même que le fiancé fasse porter à sa future épouse, un bouquet de fleurs blanches chaque jour jusqu'à la date du mariage... Messieurs, sachez vous en inspirer !


Commentaires

1 - Le 04 mars 2012 à 19:10 par catherine

Belle tradition que celle des fiançailles.....pour les fleurs blanches quotidiennes, c'est peut-être un peu lourd !