Exclu-Mariage.com

Dialogue initial avec les futurs époux

Le 05 mai 2015 par Hortense Malmezat


 
Tous étant debout, le prêtre invite les témoins à se placer de chaque côté des futurs époux.
Puis il s’adresse à eux par ces mots ou d’autres semblables :
Chers amis (ou N. et N.), vous êtes venus dans cette église pour que le Seigneur confirme lui-même par sa grâce votre décision de contracter mariage, en présence du ministre de l’Église et devant la communauté.

Le Christ bénit abondamment votre amour conjugal ; pour aider les époux à se garder toujours fidèles l’un à l’autre, et à porter ensemble toutes les responsabilités du mariage, il enrichit et fortifie d’un sacrement spécial ceux qu’il a déjà consacrés par le baptême. C’est pourquoi je vous demande maintenant d’exprimer votre intention devant l’Église.


Dialogue initial avec les futurs époux

Première formule

Alors, le prêtre interroge les futurs époux au sujet de la liberté, de la fidélité, de l’accueil et de l’éducation des enfants (chacun répond séparément) :
N. et N., vous avez écouté la parole de Dieu qui révèle la grandeur de l’amour humain et du mariage.
Vous allez vous engager l’un envers l’autre.
Est-ce librement et sans contrainte ?
Les futurs époux (séparément) :
Oui.

Le prêtre :
En vous engageant dans la voie du mariage vous vous promettez amour mutuel et respect ;
Est-ce pour toute votre vie ?

Les futurs époux (séparément) :
Oui pour toute notre vie.

Le prêtre :
Êtes-vous prêts à accueillir les enfants que Dieu vous donne et à les éduquer selon l’Évangile du Christ et dans la foi de l’Église ?
Les futurs époux (séparément) :
Oui.

Si cela convient, le prêtre peut ajouter, en ces termes ou d’autres semblables :
Êtes-vous disposés à assumer ensemble votre mission de chrétiens dans le monde et dans l’Église ?
Les futurs époux (ensemble) :
Oui.


Dialogue initial avec les futurs époux

Deuxième formule

Le prêtre s’adresse à l’assemblée :
Avec N. et N., nous avons écouté la parole de Dieu qui révèle la grandeur de l’amour humain et du mariage.

Puis il interroge les futurs époux au sujet de la liberté, de la fidélité, de l’accueil et de l’éducation des enfants (chacun répond séparément).
Le mariage suppose que les époux s’engagent l’un envers l’autre librement et sans contrainte, qu’ils se promettent amour mutuel et respect pour toute leur vie qu’ils accueillent les enfants que Dieu leur donne et les éduquent selon l’Évangile du Christ et dans la foi de l’Église.

Il s’adresse alors aux époux :
N. et N., est-ce bien ainsi que vous voulez vivre dans le mariage ?
Les futurs époux (séparément) :
Oui.

Si cela convient, le prêtre peut ajouter, en ces termes ou d’autres semblables :
Êtes-vous disposés à assumer ensemble votre mission de chrétiens dans le monde et dans l’Église ?
Les futurs époux (ensemble) :
Oui.


Troisième formule

Le prêtre interroge d’abord le futur époux :
N, voulez-vous prendre N. comme épouse, et promettez-vous de lui rester fidèle, dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie, pour l’aimer tous les jours de votre vie ?
Le futur époux répond :
Oui.

Puis le prêtre interroge la future épouse :
N, voulez-vous prendre N comme époux, et promettez-vous de lui rester fidèle, dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie, pour l’aimer tous les jours de votre vie ?
La future épouse répond :
Oui.

Le prêtre, en étendant la main sur les époux :
Ce consentement que vous venez d’exprimer en présence de l’Église, que le Seigneur le confirme, et qu’il vous comble de sa bénédiction.
Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas.


Commentaires

Pas de commentaire, soyez le premier à commenter !